Printemps algérien à la Piscine de Roubaix

Printemps algérien à la Piscine de Roubaix

23 Rue de l'Espérance Roubaix

Du samedi 09 mars 2019 au dimanche 02 juin 2019

Du 9 mars au 2 juin, le musée de La Piscine de Roubaix organise un grand printemps algérien avec pas moins de quatre expositions. Sa pièce maitresse est certainement la rétrospective consacrée à au peintre orientaliste Gustave Guillaumet, la première depuis 1899.

Six mois après sa réouverture, le musée de La Piscine de Roubaix propose une programmation ambitieuse en quatre expositions autour de l’Algérie.

Coproduite avec les musées de La Rochelle et de Limoges, l’exposition « L’Algérie de Gustave Guillaumet » rend hommage à cette figure essentielle de la peinture orientaliste du XIXème siècle. Observateur ébloui du désert, chroniqueur sensible d’une période d’intenses bouleversements, il élabore des scènes de genre très réalistes, loin d’un exotisme de pacotille, caricature de l’orientalisme. Grâce à des prêts importants consentis par de grandes collections publiques et privées, françaises et internationales, cette exposition a reçu le label « exposition d'intérêt national », attribué par le ministère de la Culture.

L’exposition « Abd el Kader, l’Emir de la résistance » évoque quant à elle celui qui est considéré comme le fondateur de l’État algérien moderne. Organisée autour de portraits prêtés par le Château de Versailles mais aussi celui d’une de ses femmes acquis par le musée de Roubaix en 1867, Abd el Kader demeure une figure très vivante dans l’Algérie contemporaine et sa présence dans le projet de Printemps algérien de La Piscine constitue un élément symbolique fort.

Un hommage est également rendu à Claude Vicente (1929-2017). Directeur de l’École des beaux-arts d’Oran de 1961 à 1965, il assume le même poste à Tourcoing de 1967 à 1986. Sa collection de céramiques berbères et kabyles, mêlant pièces spectaculaires et témoignages d’une grande simplicité, est révélée pour la première fois dans son intégralité

Enfin, à l’occasion de son printemps algérien, La Piscine a souhaité inviter Naime Merabet. Ses photographies prises lorsqu’il déambule dans sa Medea natale sont autant de témoignages humanistes de la complicité singulière qui l’unit à une Algérie à la fois traditionnelle et contemporaine.