Les cosmétiques français font (toujours) un carton à l’étranger

Les cosmétiques français font (toujours) un carton à l’étranger

Publié le 19/02/2018
Gauthier Kerros


2017 marque un nouveau record pour le secteur cosmétique français. Avec 13,6 milliards d’euros d’exportations et une balance commerciale positive de 10,5 milliards d’euros, il confirme sa position de leader mondial.

S’il y a bien un secteur qui n’a jamais connu la crise, c’est bien l’univers des cosmétiques « made in France ». Il faut bien avouer que nous comptons nombre de maisons prestigieuses, que beaucoup nous envient à l’étranger.

L’Oréal, Clarins, Sisley, Caudalie, Lancôme, Dior, Yves Saint Laurent, Chanel… les marques emblématiques ne manquent pas. Mais derrière ces mastodontes de la beauté prospèrent plus de 350 entreprises, TPE ou PME pour la plupart.

Rassemblée depuis presque 130 ans au sein de la Fédération des Entreprises de la Beauté (FEBEA), l’industrie cosmétique (parfum, soin, maquillage, produits d’hygiène ou de toilette, produits capillaires…) connait une croissance qui ne se dément pas.

Et 2017 a été particulièrement un bon cru. Les exportations ont atteint 13,6 milliards d’euros (+12% par rapport à 2016), avec une balance commerciale positive de 10,5 milliards d’euros (+14%). Les soins et les parfums représentent toujours les trois-quarts des exportations françaises de cosmétiques : 44,3% pour les soins et 31% pour les parfums.

« Les résultats de l’année 2017 confortent la position de la France en tant que leader sur le marché international. On peut se réjouir de la notoriété des produits cosmétiques français qui séduisent toujours les pays étrangers grâce au savoir-faire unique et au made in France », déclare Patrick O’Quin, Président de la FEBEA.

Sur un marché mature comme celui de l’Union Européenne (la moitié des exportations), la croissance reste soutenue avec une hausse de 6,2 %, tirée par l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne. Les Etats-Unis confirment leur place de deuxième débouché mondial, avec une hausse de 20%.

Les exportations vers l’Asie s’envolent avec une hausse de 25% en un an et des croissances supérieures à 30% en Chine et à Singapour. Le continent retrouve une véritable dynamique après une année 2015 sans croissance et une année 2016 marquée par une reprise timide (+9% en 2016). 20% des produits français partent désormais vers l’Asie, cela représente plus de 2,6 milliards d’euros.

L’Afrique du Nord est la seule zone à connaitre un repli en 2017, avec une baisse des exportations de 14%, malgré une reprise en Egypte (+17%).