Frenchvanitytribune

Les commandes s'enchaînent en rafale

Publié le 26/09/2016
Gauthier Kerros


Après de rudes négociations entre Paris et New Delhi, le gouvernement indien a enfin approuvé l’achat de 36 avions de combat RAFALE auprès de Dassault Aviation. Si l’horizon commercial s’éclaircit enfin pour le chasseur français, il reste encore un petit Poucet du secteur.

Souvent raillé, le RAFALE peut enfin faire taire ses détracteurs grâce à un carnet de commandes qui s’étoffe peu à peu. Quatre tranches de RAFALE ont été commandées par la France. Elles comportent respectivement 13, 48, 59 et 60 avions, soit 132 RAFALE pour l’Armée de l’Air (63 B biplaces et 69 C monoplaces) et 48 RAFALE M monoplaces pour la Marine Nationale. L’Egypte et le Qatar ont signé des contrats pour 24 RAFALE chacun, et l’Inde vient d’en acquérir 36, portant les commandes fermes à 264 appareils.



Si les commandes à l’export s’enchaînent depuis 2015, le RAFALE n’est pas encore un carton commercial. Le F-16 de Lockheed Martin dépasse les 4.500 commandes depuis son lancement… C’est le chasseur le plus utilisé au monde, avec près de 2.300 avions en service, loin devant deux autres appareils américains, les F-18 (plus de 1.000 avions) et  F-15 (865) de Boeing. Et la domination américaine risque de perdurer : le futur F-35 de Lockheed Martin, le programme le plus cher du Pentagone, revendique plus de 2.000 commandes.

Juste derrière l’armada US, la Russie n’est pas en reste : les MiG-29 (857 appareils), Su-27 et ses dérivés (845), ainsi que le MiG-21 (698) sont appréciés de ses anciens satellites et de ses alliés de longue date (Algérie, Venezuela, Malaisie, Indonésie, Vietnam…). Les Russes revendiquent aussi plus de 500 commandes à l’export de Sukhoï 30 depuis 15 ans.

Mais le chasseur français refait son retard sur plusieurs concurrents. Il rattrape peu à peu le Gripen du suédois Saab, qui comptabilise une centaine de commandes export, notamment au Brésil, en Thaïlande, en République tchèque ou en Afrique du Sud.

Il talonne même désormais le rival historique l’Eurofighter Typhoon d’Airbus, BAE et Finmeccanica, qui plafonne pour l’instant à 99 commandes export (Arabie Saoudite, Autriche, Oman).