Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Frenchvanitytribune

Qwant s'allie à Mozilla pour chatouiller Google

Publié le 05/07/2016
Gauthier Kerros


Le moteur de recherche français s’associe à la Fondation Mozilla pour être disponible sur le navigateur Firefox. Dans un secteur largement dominé par Google, Qwant se démarque en misant sur le respect de la vie privée et une offre originale de services inédits.

Concurrencer le moteur de recherche Google : l’idée paraît un peu folle, mais c’est pourtant ce que compte bien faire Qwant, une start-up française lancée en 2013. Pour se démarquer, elle possède une arme fatale : garantir l’anonymat des utilisateurs.

« L’idée a germé à partir de 2010, lorsque Google a commencé à utiliser des « cookies » pour tracer les internautes. Nous nous sommes dit qu’il y avait un créneau à occuper », explique Jean-Manuel Rozan, l’un des 3 fondateurs de Qwant, avec Eric Léandri et Patrick Constant.

Et cela marche. Disponible dans une quinzaine de langues et dans 25 pays, Qwant revendique plus de 21 millions d’utilisateurs en mai dernier, un chiffre en croissance de 20% par mois, « essentiellement grâce au bouche à oreille ».

Un partenariat mondial et de nouveaux services

Pour accélérer son développement, Qwant vient de s’allier avec la Fondation Mozilla. « Pour Qwant, c’est l’occasion d’être vu par les 480 millions d’utilisateurs de Firefox, explique Eric Léandri, cofondateur et directeur général de la startup, c’est un partenariat mondial qui nous permet de passer à la vitesse supérieure. »

Concrètement le navigateur internet Firefox proposera Qwant parmi les moteurs de recherche utilisables par défaut, en particulier sur les téléphones mobiles Android et iOS.

Le moteur de recherche a également signé un accord avec OpenX pour proposer à ses utilisateurs un service de mails là encore sans traçage, ainsi que Qwant map et Qwant earth, permettant de proposer des itinéraires, sans être suivi à la trace.

Qwant a par ailleurs annoncé plusieurs nouveaux services comme Qwant culture qui permet d’accéder à des vidéos à 360° de certains spectacles des festivals d’Avignon, Aix et Chambord. « On peut les voir avec un casque de réalité virtuelle branché sur un smartphone », s’enorgueillit Eric Léandri.

Une nouvelle levée de fonds d’ici la fin de l’année

Qwant cherche aussi à se donner les moyens de ses ambitions sur le plan financier. Un nouveau tour de table de l’ordre de 25 millions d’euros devrait être bouclé d’ici la fin de l’année. 3 millions d’euros devraient être investis en publicité dans les médias.

A terme, le groupe affiche des ambitions modestes. « Si nous parvenions à grappiller quelques points de parts de marché, entre 3 et 8%, dans les plus gros pays européens, cela serait déjà pas mal », estime Jean-Manuel Rozan.

Un objectif qui permettrait tout de même de dégager de solides revenus, une fois la monétisation enclenchée via des liens sponsorisés. « Google, c’est environ 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires en Europe grâce à AdWords.

Avoir ne serait-ce qu’une petite part de ce marché permettrait donc déjà d’engranger plusieurs centaines de millions d’euros de chiffre d’affaires », souligne Eric Léandri.

Pour l’heure, la startup espère un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros en 2016.