Frenchvanitytribune

Seb change de dimension

Publié le 26/05/2016
Gauthier Kerros


SEB a frappé un grand coup. Le leader mondial du petit électroménager va racheter l’allemand WMF, numéro un mondial des machines à café professionnelles  et leader des articles culinaires outre-Rhin, pour un montant de 1,6 milliard d’euros.

Et de deux ! Une semaine après avoir officialisé le rachat de EMSA, PMI allemande spécialisée dans les ustensiles de cuisine,  le champion français du petit électroménager SEB a annoncé le 23 mai la plus grosse acquisition de son histoire avec le rachat du groupe allemand WMF (WMF, mais aussi Schaerer, Silit, Kaiser et HEPP) au fonds d’investissement KKR, pour 1,585 milliard d’euros.

En coiffant au poteau le suédois Electrolux, l’italien De’Longhi, ou encore les fonds BC Partners et Bain, SEB se renforce (au prix fort) dans son pré-carré européen.

« Au-delà de l’intérêt de WMF, SEB a sans doute payé davantage pour une raison défensive, pour éviter qu’un concurrent asiatique n’achète l’affaire et ne vienne l’embêter en Europe », suppute l’analyste Arnaud Cadart, de CM-CIC.

Se renforcer dans les pays germaniques

Pour Seb, l’acquisition de ce fleuron germanique lui permet de s’imposer sur un marché important sur lequel le groupe était en retrait. L’Allemagne, bien sûr, mais aussi l’Autriche et la Suisse, pays dans lesquels WMF réalise 75% de son chiffre d’affaires dans le petit électroménager et les ustensiles de cuisine.

Fondé en 1853, WMF (Württembergische Metallwarenfabrik) compte huit sites de production dans le monde (quatre en Allemagne, un en Suisse, un en République Tchèque, un en Chine et un en Inde) et emploie 5.700 salariés dans 16 pays, dont 3.800 en Allemagne. Cerise sur le gâteau : un réseau de 200 points de vente en propre outre-Rhin.

Sécuriser la croissance du groupe

Si l’activité de WMF repose pour plus de la moitié sur les produits grand public, c’est évidemment son activité BtoB qui s’avère la plus intéressante.  Avec 28% de part de marché, WMF place SEB en position de leader mondial des percolateurs et autres équipements pour les cafés, l’hôtellerie et la restauration, loin devant les suisses Franke et Thermoplan.

« Nous parlons d’un marché de 1,5 milliard d’euros, en croissance de 8% par an environ », explique Thierry de La Tour d’Artaise, PDG de SEB, qui se réjouit de pouvoir désormais compter sur cette « nouvelle plateforme de croissance ».

Si des synergies de l’ordre de 40 millions d’euros par an sont attendues d’ici 2020, l’intégration de WMF dans le groupe français va surtout contribuer à une hausse de 22 % du chiffre d’affaires, à 5,8 milliards d’euros.

De quoi faire entrer SEB dans une autre dimension.