Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Frenchvanitytribune

Spareka met l'obsolescence programmée en pièces

Publié le 02/05/2016
Gauthier Kerros


Mix entre l’anglais « spare » (de rechange) et le grec « euréka » (j’ai trouvé), la startup lancée par Geoffroy Malaterre donne les moyens à tout un chacun de réparer ses appareils électroménagers, à moindres frais et facilement.

Chaque année, des milliers d’appareils électroménagers détériorés sont jetés et remplacés par de nouveaux, alors que 50% des pannes sont réparables.

C’est en partant de ce constat que Geoffroy Malaterre, ingénieur de formation à l’École nationale des Arts et Métiers et diplômé d’HEC, a eu l’idée de Spareka, dès 2006.


Grâce à son site, lancé en 2012, le simple quidam peut faire un diagnostic de sa panne grâce à quelques questions, acheter si besoin la pièce détachée qui lui fait défaut puis regarder la vidéo qui lui explique comment réparer lui-même son appareil.

Avec 8 millions de références pièces détachées en catalogue, Spareka couvre toutes les marques d’appareils domestiques de la maison et du jardin.

Avec plus de 400.000 commandes, la jeune pousse a su convaincre de nombreux clients et leur aurait permis d’économiser au total plus de 20 millions d’euros !

Aujourd’hui, Spareka est passée de TPE à PME, avec une vingtaine de salariés et un chiffre d’affaires de 750.000 euros en 2015. Son fondateur a même reçu le Prix « Jeune Entrepreneur 2016 », remis par La Tribune, dans la catégorie « Green Business ».

Alors, vous n’avez plus d’excuses : ne jetez-plus vos appareils, réparez-les !