Frenchvanitytribune

La cathédrale d'Amiens reprend des couleurs

Publié le 15/06/2017
Gauthier Kerros


Après 15 années de bons et loyaux services, le spectacle « Amiens, la cathédrale en couleurs » laisse la place à « Chroma ». A découvrir dans la capitale picarde au coucher du soleil jusqu’au 17 septembre.

Véritable joyaux de la ville d’Amiens, la cathédrale revêt comme chaque été depuis 1999 ses habits de couleurs. Cet évènement est l’un des atouts touristiques forts de la capitale picarde pour la période estivale.

Créé il y a 15 ans, vu par 2,3 millions de spectateurs le spectacle « Amiens, la cathédrale en couleurs » nécessitait un « petit » dépoussiérage. Une mission confiée au studio Spectre Lab, à qui l’on doit « L’Arc de Triomphe fête le nouvel an » de 2015 et 2017 ou encore l’inauguration du barrage du Mont Saint-Michel.

« Nous avions vraiment envie de proposer quelque chose de nouveau techniquement dans le concept et dans les propositions graphiques. Et si celui de 1999 s’était essoufflé, nous avons cherché à faire le spectacle le plus impressionnant possible », explique Marc Vidal, chef de projet chez Spectre Lab.

Place donc à « Chroma »,  une plongée dans des tableaux fascinants et emblématiques de l’architecture gothique. Un labyrinthe qui jaillit. Du bleu, du blanc, du jaune, du vert, du noir. Un kaléidoscope qui vous envoute.

« L’histoire doit être perçue, ressentie plus que comprise », assure le compositeur Alex Jaffray. « Avec Chroma, on sort de l’aspect très classique et orchestral. » Pas de voix-off, des sons cristallins et de pierres… « C’est une autre façon de raconter l’histoire ».

La deuxième partie du spectacle traverse huit siècles d’histoire en une vingtaine de minutes, de la façade intégralement peinte au XIIIème siècle à sa blancheur actuelle.

« Nous sommes repartis de zéro pour proposer différentes version des façades au cours des siècles », explique Marc Vidal. Pour créer les nouvelles polychromies, Spectre Lab a sollicité Michel Pastoureau, historien des couleurs.

« Cette proposition de reconstitution es basée sur des relevés archéologiques qui demeurent toutefois lacunaires. Elle laisse de nombreuses interrogations en suspens et une large place à la création artistique » précise Claire Lefort du service patrimoine d’Amiens Métropole.

« Chroma » est à découvrir jusqu’au 17 septembre, au coucher du soleil : 22h45 en juin, 22 heures en août, 21h45 en septembre. Profitez-en, c’est gratuit.