Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Frenchvanitytribune

Paul Rosenberg, passeur d'art et témoin de la grande Histoire

Publié le 08/06/2017
Gauthier Kerros


L’exposition « 21 rue La Boétie » s’inspire des souvenirs d’Anne Sinclair pour retracer le parcours singulier de Paul Rosenberg, son grand-père, qui fut l’un des plus grands marchands d’art de la première moitié du XXe siècle. Au Musée Maillol jusqu’au 3 juillet.

Ami et agent de Pablo Picasso ou encore d’Henri Matisse, Paul Rosenberg (1881-1959) fut l’un des marchands d’art les plus influents de l’entre-deux-guerres. Une riche exposition, tirée du livre « 21 rue la Boétie » écrit il y a quatre ans par sa petite-fille, Anne Sinclair, lui est consacrée au Musée Maillol jusqu’au 3 juillet.

Conçue par Tempora et réalisée par Culturespaces, cette exposition est l’occasion de replonger, à travers la carrière de cet homme d’exception, dans le foisonnement artistique extraordinaire de la première moitié du XXème siècle.


« Mon grand-père a été l’un des découvreurs de Picasso, de Matisse, de Braque, de Léger… Et les a accompagnés, beaucoup. Il était non seulement un galeriste, un marchand, mais il était un ami de ces peintres qu’il admirait par dessous tout. Lui se considérait comme un passeur, un entremetteur, un accoucheur », expliquait à l’AFP la journaliste française.

L’exposition rassemble une soixantaine de chefs d’œuvre de l’art moderne (Picasso, Léger, Braque, Matisse, Laurencin…), pour certains inédits en France et provenant de collections publiques majeures telles le Centre Pompidou, le Musée d’Orsay, le Musée Picasso à Paris, ou encore le Deutsches Historisches Museum de Berlin, ou d’importantes collections particulières.

De nombreuses œuvres sont directement liées au marchand, pour avoir transité par ses galeries, à Paris ou à New York, alors que d’autres renvoient au contexte historique et artistique de l’époque.

Issus d’une famille d’antiquaires, les deux frères Paul et Léonce Rosenberg commenceront dès 1906 à s’intéresser aux artistes de leur temps. En 1911, Paul ouvre sa propre galerie au 21, rue La Boétie. Vient la guerre, la galerie réquisitionnée par les Allemands, la cache des tableaux, l’exil à New York.

La carrière de Paul Rosenberg permet d’appréhender sous un prisme nouveau le double tournant, dans l’histoire de l’art, que représentent l’émergence de l’art moderne, puis, dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, le déplacement du centre mondial de l’histoire de l’art de Paris vers New York, en pleine crise de la Seconde Guerre mondiale.

Mêlant histoire de l’art, histoire sociale et politique, l’exposition met en lumière un moment crucial du XXème siècle, dont Paul Rosenberg a été un témoin emblématique, à la fois acteur et victime.