Nonotak, une expérience sensorielle totale

Nonotak, une expérience sensorielle totale

Publié le 10/02/2016
Gauthier Kerros


Sélectionnés parmi les « 30 under 30 » de l’année par le magazine Forbes, les franco-japonais Noemi Schipfer et Takami Nakamoto forment le studio Nonotak depuis 2011.

Noémi, l’illustratrice, crée des histoires ou les formes géométriques les plus simples deviennent les outils graphiques les plus efficaces. Quant à Takami, de par sa formation d’architecte et de musicien, c’est tout naturellement qu’il étudie et travaille sur les propriétés du son dans l’espace.

Ensemble, ils sont à l’origine d’une série d’installations audiovisuelles, à la fois plastiques et numériques, qui associent architecture, géométrie et musique.

A chaque fois leurs installations jouent avec la lumière, le son, les formes et la perspective pour créer une expérience sensorielle totale.


« On essaie de cacher la technologie, de cacher toute la régie derrière. On cherche l’abstraction et la simplicité. Le but, c’est la sensation et l’immersion : on veut faire oublier la techno, la surface, pour créer un espace virtuel » expliquait Takami lors de la présentation de Daydream V2.

Leurs œuvres plaisent et les commandes affluent du monde entier : Mapping Festival (Genève), EM15 ELEKTRA/MUTEK (Montréal), la Nuit Blanche (Paris), Roppongi Art night (Tokyo), Axcess Art Gallery (New-York), Stereolux ( Nantes ), Playgrounds Festival (Tilburg), Mirage Festival (Lyon) , FUZ Festival (Paris), Lunchmeat Festival (Prague), Nokia by Lumia (Istanbul)…