Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Frenchvanitytribune

Baie de Somme, estuaire soleil levant

Publié le 10/05/2017
Gauthier Kerros


Considérée comme l’une des plus belles baies du monde aux côtés de celles de San Francisco ou d’Halong, la Baie de Somme attire chaque année de nombreux voyageurs passionnés de nature, qui viennent ici découvrir une zone protégée à la faune et à la flore incomparables. Entre ciel et mer, la Baie de Somme offre un paysage unique en France.

De la Vallée de la Bresle, au sud, à la Baie d’Authie, au nord, la Côte Picarde offre une diversité de paysages. Falaises de craie, galets bleutés, sable blond se succèdent pour composer un décor enchanteur, habillé de lumières. Au beau milieu de ce littoral féérique, la Baie de Somme affleure au gré des marées et des saisons.

Ecrivains et peintres célèbres se sont nourris de cette palette d’ambiances pour laisser prospérer  leur inspiration. Jean-Baptiste Corot, Eugène Boudin, Edgar Degas, Georges Seurat, Henri de Toulouse Lautrec, Alfred Sisley, Jules Verne, Colette ou encore Alfred Manessier sont venus y chercher les dégradés de bleus, gris, orange déclinés à l’infini.

Mais le lieu n’est pas seulement un décor de film en cinémascope. Il bouillonne de vie. Niché au cœur des 3.000 hectares de la réserve naturelle de la Baie de Somme, dont 200 hectares de dunes, forêts et marais, le parc du Marquenterre est depuis 40 ans un haut lieu de l’ornithologie en Europe et sert de refuge à des milliers d’oiseaux migrateurs.

Sarcelles d’été, héron cendré, canard souchet, tadorne de Belon, aigrette garzette, spatule blanche, courlis corlieu… Plus de 300 espèces se donnent rendez-vous en toute saison et se laissent observer tout au long de l’année.

Il faut dire qu’ici, la pension est bonne. Les chasseurs n’ont plus le droit de citer depuis la création du parc. Surtout, on y voue un véritable amour pour les oiseaux, comme en atteste le Festival qui leur est consacré chaque printemps depuis 1991.

Les oiseaux sont loin d’être les seuls hôtes remarquables de ces lieux. Race locale créée dans les années 1970, les hensons sont  de petits chevaux à la robe isabelle (beige clair). Rustiques et tranquilles, élevés à l’air libre, ils peuplent les pâtures autour du domaine boisé, en grande partie planté sur les dunes, qui jouxte le parc ornithologique.


Et le visiteur n’est pas au bout de ses surprises. Au beau milieu de la baie, sur les bancs de sable émergé à marée basse, se repose la plus grande colonie française de phoques : 300 phoques veau-marin et 50 phoques gris. Mais surtout ne les dérangez pas ! Ils pourraient prendre peur et retourner à l’eau, abandonnant leurs petits dans la précipitation.

Pour rallier les deux rives de l’estuaire, pas besoin de prendre la voiture. Beaucoup de possibilités s’offrent à vous au départ du Crotoy. Une seule consigne, renseignez-vous bien sur les horaires de marées ! A pied, à cheval, en kayak, à vélo, en train à vapeur, la Baie de Somme bénéficie de toutes les infrastructures nécessaires pour laisser votre véhicule au parking.

Juste en face du Crotoy, la charmante cité médiévale de Saint-Valery-Sur-Somme est le point de vue idéal pour embrasser la baie dans sa totalité. Sur les pas de Guillaume le Conquérant et Jeanne d’Arc, prenez plaisir à flâner le long des quais ou à travers le dédale de ruelles pavées et fleuries.

N’hésitez pas à poursuivre votre exploration jusqu’à Cayeux-sur-mer. Cette station balnéaire possède un chemin de planches ourlé de près de 420 cabines de plage qui a de quoi faire rougir Deauville.

Site fragile menacé par un ensablement croissant, la Baie de Somme est le fruit d’une alliance respectueuse entre l’homme et la nature. L’engagement de ses acteurs pour préserver le capital nature de la baie, transmettre ses valeurs et l’esprit des lieux, en font un modèle de développement qui lui vaut d’avoir rejoint le cercle très fermé des Grands Sites de France aux côtés du marais Poitevin, des gorges de l’Ardèche et de la Pointe du Raz.