Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Frenchvanitytribune

A la recherche du jouet français perdu

Publié le 02/11/2016
Gauthier Kerros


Alors que les listes de cadeaux vont bientôt être envoyées au Père Noël, la Fédération indépendante du made in France (FIMIF) a passé au crible plus de 3000 jouets référencés dans les huit principales enseignes spécialisées en France. On ne peut pas dire que les fabricants français soient à la fête.

La fin de l’année approche et le marché du jouet va bientôt entrer en ébullition. Le dernier trimestre représente à lui seul la moitié du chiffre d’affaires d’un secteur pesant pas moins de 3,5 milliards d’euros par an.

En 2015, plus de 220 millions de jouets ont été vendus dans l’Hexagone. Les petits français sont même les enfants européens les plus gâtés, avec un panier moyen de 295 euros.

Alors que le marché français ne connait pas la crise, les fabricants de jouets français profitent-t-ils de cette manne économique ? L’étude que vient de publier la FIMIF nous éclaire sur la question.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le patriotisme économique ne passe pas encore par la hotte du Père Noël… Seulement 7% des jeux et jouets vendus en France sont fabriqués dans l’Hexagone. Et ce n’est pas nouveau.

Résultat, depuis 2000, un tiers des entreprises françaises du secteur a mis la clé sous la porte. En 2014, la fabrication des jeux et jouets ne comptait plus que 2200 salariés répartis dans 161 entreprises pour un chiffre d’affaires de 360 millions d’euros.

Les consommateurs boudent-ils les jouets français ? Ou bien est-ce les grands distributeurs spécialisés qui s’en désintéressent ?

Entre le 19 septembre et le 8 octobre 2016, les bénévoles de la FIMIF ont passé au crible plus de 3000 produits distribués dans les boutiques physiques et e-boutiques des huit principales enseignes de jeux et jouets.

Le constat est sans appel. Sur les 90 marques de jeux et jouets « made in France » que la FIMIF a recensées, seule une poignée est référencée dans les grandes enseignes du secteur : Bioviva, Ecoiffier, Jeujura, Joustra, Meccano, Sentosphère et Smoby.

Pire, seulement 1 marque sur 20 présente en boutique fabrique tout ou partie de ses produits en France.

Pourtant, quand les jouets français sont en rayon, ils font un tabac ! Alors qu’ils ne représentent (en moyenne) que 5,3% de l’offre, ils réalisent 7% des ventes, soit 35% de mieux qu’un jouet importé.