Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Frenchvanitytribune

Quelles entreprises ont le plus innové en France en 2017 ?

Publié le 29/03/2018
Gauthier Kerros


Innover rime avec protéger. Et les grands groupes, qu'ils soient français ou étrangers, le savent bien. L'Institut national de la propriété industrielle (Inpi) vient de publier le palmarès des déposants de brevets en France pour 2017. Deux groupes français en ont déposé plus de 1.000 chacun l’année dernière.

En 2017, 16.250 demandes de brevets ont été déposées auprès de l'Inpi. Automobile, cosmétique, aéronautique, électronique… tous les grands secteurs industriels français sont représentés dans le classement. Largement en tête des domaines technologiques dans lesquels les demandes de brevets sont les plus nombreuses: la mécanique. Elle représente à elle seule 45% des demandes de brevets en 2017, devant l'électronique et l'électricité (26%) et la chimie (19%).

Le Groupe Valeo reste à la première place avec 1 110 demandes de brevets publiées (contre 994 en 2016). Le Groupe PSA est au deuxième rang, passant de 930 demandes publiées en 2016 à 1 021 en 2017. La troisième place est occupée par Safran avec 795 demandes publiées (758 demandes publiées en 2016).

Juste derrière ce podium se trouvent… le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et le CNRS, deux organismes déjà très bien classés en 2016. Car la recherche publique n'est pas en reste pour le dépôt des brevets. Alors que 10 organismes publics se trouvaient dans le top-50 des déposants de brevets en 2015, ils sont 13 depuis 2016. L'université de Montpellier, de même que la Sorbonne intègrent le classement cette année, à la 35ème et 45ème place.

Romain Soubeyran, directeur général de l'Inpi, s'est déclaré « frappé par la présence croissante des organisme publics dans ce palmarès, ce qui montre que la sécurisation des activités d'innovation est déterminante dans tous les secteurs, dans un environnement mondialisé qui se réinvente de plus en plus vite ».

Des changements de stratégies de propriété industrielle semblent se dessiner au sein des grands groupes. Des variations significatives parmi les 20 premiers déposants.

Les plus fortes progressions sont Alstom, qui passe de la 30ème à la 20ème place (101 demandes publiées en 2017 contre 48 en 2016, +110 %), le Groupe STMicroelectronics de la 16ème à la 14ème place (+19 %), Michelin de la 11ème à la 8ème place (+15 %), le Groupe Valeo qui reste en 1ère place mais avec un nombre de demandes de brevets qui augmente de +12 % et le Groupe Saint-Gobain qui passe de la 18ème à la 17ème place (+11 %).

Toujours parmi les 20 premiers déposants, les baisses les plus importantes en 2017 concernent Orange (‑26 %) qui passe de la 10ème à la 12ème place, L’Oréal (-26 %) de la 8ème à la 9ème, le Groupe Renault (-21 %) de la 5è à la 6è et Thales (-15 %) de la 9è à la 10ème place.

Autre fait marquant: pour la première fois, le classement compte deux entreprises de taille intermédiaire: Parrot, le spécialiste des drones, et le groupe Soitec qui produit des matériaux semi-conducteurs. « Le présence de ces deux ETI est un signe que les entrepreneurs français intègrent de plus en plus cette dimension stratégique de la propriété industrielle dans leur développement » commente Romain Soubeyran.