My Bio Time, beauté green et clean

My Bio Time, beauté green et clean

Publié le 21/04/2020
Gauthier Kerros


Incubés à Blanchemaille, la branche retail d’EuraTechnologie à Roubaix, Meriem El Koursi et Amine Chraibi ont créé My Bio Time, un site e-commerce dédié aux cosmétiques naturels et bio.

My Bio Time est né d’une prise de conscience. « J’ai dix ans d’expérience dans les cosmétiques, explique Meriem, 35 ans.  J’ai ainsi travaillé pour Givenchy au sein de LVMH puis dans le groupe de parfumerie Douglas. Avant My Bio Time, j’étais responsable des Achats pour les Soins et le Maquillage chez Nocibé ». Et puis elle s’intéresse de plus près aux étiquettes… et prend peur.

Elle décide donc de chercher des produits biologiques et trouve de belles marques, de vraies pépites qu’elle partage avec Amine, son compagnon, ancien directeur digital chez SFR et traffic manager aux 3 Suisses.

L’idée d’allier leurs compétences, le sourcing d’un côté et le digital de l’autre, fait petit à petit son chemin. Ils décident de rejoindre le programme « Start » d’EuraTechnologie et créent My Bio Time en septembre 2017.

Pour dénicher les meilleures marques et les meilleurs produits, My Bio Time se fie à l’expérience et non à leur packaging, aussi plaisant soit-il. Meriem sélectionne uniquement des produits d’origine biologique et naturelle, avec zéro ingrédient nocif.

Le but est de faire du bio un basique, avec des produits qui couvrent tous les usages, de la salle de bain au maquillage, pour les femmes comme pour les hommes, sans oublier les enfants !

Surtout, « avant de les référencer sur notre site, nous les faisons tester par un panel de consommateurs. Ce qui nous intéresse chez une marque, c’est l’efficacité réelle de ses produits et le plaisir qu’on a à les utiliser ».

Actuellement, My Bio Time propose 500 références de 26 marques (Les Petits Prodiges, Clémence et Vivien, La Canopée…), françaises pour moitié, 40% européennes, quelques-unes d’Amérique du Nord.

Et le succès est au rendez-vous ! En à peine un an d’activité commerciale, 6.000 commandes ont été traitées, pour un chiffre d’affaires de 200.000 euros. De quoi envisager sereinement l’avenir.

« Notre prochaine étape est la levée de fonds. Pour continuer à nous développer, nous avons besoin de renforts sur la partie produit, marketing communication et logistique », déclare Amine. Les deux gérants envisagent aussi de se rapprocher de leurs clients. Présents dans le concept store Cigoire, rue Esquermoise à Lille, de manière éphémère en 2018, ils aimeraient beaucoup ouvrir leur propre boutique physique… Une belle aventure à suivre !