Frenchvanitytribune

Gemmyo donne un coup de griffe aux codes de la joaillerie

Publié le 26/04/2017
Gauthier Kerros


Ne vous fiez pas aux apparences, le gentil chaton rose a grandi ! Gemmyo, joaillier 2.0 créée en 2011 par Pauline Laigneau et Charif Debs, est rentable depuis 2016 et prévoit d’ouvrir des boutiques partout en France.

Tout commence en juin 2011 lorsque Charif demande Pauline en mariage. Comme de nombreux couples, ils partent à la recherche de la bague de fiançailles qui symbolisera dignement leur amour. Mais très vite la réalité du monde de la joaillerie les rattrape. Intimidant, classique, cher… Impossible de trouver la bague qui convient au doigt de Madame et au portefeuille de Monsieur.

Les deux tourtereaux décident alors de créer leur propre maison de joaillerie, une maison jeune, qui correspondrait mieux aux attentes de leur génération: Gemmyo « Une maison de joaillerie où chacun serait libre d’avoir un bijou unique et qui lui ressemble vraiment ; une maison de joaillerie accessible partout et tout le temps ; une maison de joaillerie qui aurait à cœur de faire de l’achat d’un bijou un vrai moment de plaisir et non pas une épreuve », comme ils le disent eux-mêmes.

Les débuts sont difficiles. Inconnue dans l’univers fermé des joailliers, aucun atelier n’accorde sa confiance à la jeune marque. « Après 150 contacts, l’un d’eux a cru dans notre projet. Heureusement car nous étions sur le point d’abandonner ! », confie Pauline. « Peu à peu, d’autres ont accepté et maintenant se sont eux qui nous démarchent. »


Les diamants viennent d’Anvers, les saphirs de Madagascar, les aigues-marines du Brésil… Les pierres sont taillées à Jaipur, au Brésil ou, pour certaines, en Allemagne à Idar-Oberstein. «  95% de notre fabrication est faite en France. Nous avons nos ateliers dans les Vosges et aussi à Besançon », précise-t-elle.

Et le succès est au rendez-vous. Avec trois à six collections par an, sa gamme de bijoux au large choix de pierres de couleurs séduit une clientèle jeune et urbaine. Avec 10 millions de chiffres d’affaires, la jeune maison a doublé de taille entre 2015 et 2016 et prévoit 80% de croissance cette année. Surtout, Gemmyo est rentable depuis le troisième trimestre  de l’année dernière.

Pour lever le frein psychologique de l’achat de bijoux en ligne, la jeune marque a ouvert en 2015 son propre showroom 21 rue de Seine, dans le VIème arrondissement de Paris. Deux autres doivent ouvrir en région cette année, une à Lyon dès le printemps et une autre à Strasbourg, vraisemblablement à l’automne.