Frenchvanitytribune

L'Esthétic Paris, la beauté autrement

Publié le 15/03/2017
Gauthier Kerros


Allier innovation et nature pour répondre aux besoins de la peau de chacun : telles sont les maîtres mots de Charles Givadinovitch, le fondateur de l’Esthétic Paris, jeune marque de cosmétique. Ses masques en bio-cellulose font le bonheur des femmes de Paris à Moscou, de Séoul à Téhéran.

Après deux ans passés chez Teoxane, Charles Givadinovitch (Sciences Po et HEC), 29 ans, décide de créer sa propre marque, L’Esthétic Paris, en juillet 2015.

Installée à Maisons-Laffitte (78), la startup propose cinq références de masques en bio-cellulose, distribuée en pharmacies et parapharmacies. Fabriqués en Bretagne, ces masques contiennent des actifs naturels concentrés (thé vert, myrtille, aloe vera, hamanélis) et sont confectionnés à partir de fibres de coco pour une meilleure absorption des principes actifs.

Les produits de L’Esthétic Paris, estampillés « made in France », sont très appréciés aussi à l’international. Les masques sont aujourd’hui utilisés dans des instituts de beauté au Japon, mais aussi en Russie, au Vietnam, en Corée du Sud, en Iran, en Irak et bientôt au Royaume-Uni.

Le succès aidant, Charles étoffe son offre. Il vient ainsi de lancer des produits de mésothérapie à usage médical à destination des dermatologues. Il envisage également de développer une gamme de cosmétiques « classiques ».

Surtout, le jeune entrepreneur souhaite réaliser son concept d’ « Esthétic Lab ». L’idée est de proposer des soins de moins de 30 minutes dans des kiosques installés dans les galeries commerciales, pour un maximum de 40 euros. Le premier Esthétic Lab  devrait ouvrir en région parisienne d’ici la fin de l’année.