Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Frenchvanitytribune

Les madeleines Jeannette ont du pain sur la planche

Publié le 01/03/2017
Gauthier Kerros


Après avoir frôlé la faillite en 2014, la biscuiterie Jeannette 1850 doit aujourd’hui s’agrandir pour répondre à la demande. Le début d’une nouvelle aventure rendue possible grâce à la ténacité des salariés, à la solidarité normande et à un repositionnement réussi. 

Si l’on est encore très loin des 240 salariés et des 7 lignes de production que comptait l’usine à son apogée en 1985, la biscuiterie Jeannette 1850 renaît peu à peu de ses cendres.

Pour gagner son pari, Georges Viana, sauveur et nouveau patron de la biscuiterie, a décidé de monter en gamme. Produits frais, recettes originales… les « nouvelles » madeleines Jeannette n’ont plus rien à voir avec l’ancienne production. Et elles plaisent, beaucoup.

Les effectifs devraient bientôt s’étoffer pour pouvoir répondre à la demande. Sur les 23 personnes qui avaient été licenciées début 2014, 11 travaillent dans la nouvelle Jeannette, des femmes de plus de 50 ans pour la plupart, expérimentées surtout.

L’ouverture d’un deuxième four dans l’usine flambant neuve de 1.000 m² située à Démouville, à une dizaine de kilomètres de Caen, ne devrait pas suffire.

La nouvelle direction prévoit en effet de partir à la conquête des États-Unis, de la Chine, du Japon et des pays du Golfe, très friands des gourmandises « made in France ».

Un second site de production ouvrira donc à Colombelles d’ici l’été 2017. L’objectif est de produire 6 tonnes de madeleines par jour, soit six fois plus qu’aujourd’hui.