Bierbuik, le dernier né de Florent Ladeyn

Bierbuik, le dernier né de Florent Ladeyn

Publié le 28/07/2019
Gauthier Kerros


Direction le 19 de la rue Royale pour découvrir l’estaminet « nouvelle génération » pensé par Florent Ladeyn, épaulé de son cousin Clément Dubrulle, chef du Vert Mont, et Kevin Rolland, ami d’enfance et gardien de Bloempot, sa première adresse lilloise.

Au Bierbuik,  le concept est simple : proposer dans un endroit chaleureux et convivial, pour un prix (très) abordable, une cuisine gourmande, au feu de bois et locale.

On n’y trouvera donc pas d’épices du bout du monde mais du piment de la Ferme des Mille Couleurs à Dikkebus, en Belgique, pour sublimer la sauce de l’irrésistible taco de cochon bio des Flandres. Pas d’huile d’olive mais de l’huile de colza provenant de la ferme du Duneleet pour parfumer la flamiche coiffée de poireaux, de fromage de chèvre affiné et de fleurs de cerisier. Quant à la sauce teriyaki qui laque les brochettes de ris de veau, elle contient juste du jus de shitaké local fermenté un mois au sel avec des baies de genièvre, de l’ail des ours et une pointe de miel.

 



Sans oublier les stars de la carte : les fameuses frites au maroilles ! Dorées, goûteuses, croustillantes à l’extérieur et fondantes à l’intérieur (résultat d’une double cuisson au blanc de bœuf) - et copieusement nappées d’une irrésistible sauce fromagère. Attention, sérieux risque d’addiction !

Et pour étancher votre soif (avec modération bien entendu), la maison brasse ses propres bières : éphémères, originales et déjantées. Essayez la Pimp my beet (betterave, cassis et mûre) ou la Romarijn straat (pelures de pommes de terre et romarin). 3 euros le demi, 5 euros la pinte.

Bierbuik est ouvert midi et soir, du mercredi au dimanche. Bref, un lieu sans chichi qui deviendra très vite votre QG.