Brasserie lilloise, déjà tout d’une grande

Brasserie lilloise, déjà tout d’une grande

Publié le 02/12/2019
Gauthier Kerros


Créée par Olivier de Brueker à Roncq, la Brasserie lilloise a réalisé son premier brassin de Lydéric à l’été 2017. Récompensée en 2018, la brasserie récidive cette année avec quatre médailles au World Beer Awards.

La bière, on peut dire qu’Olivier de Brueker l’a dans le sang. D’origine belge, il brassait en amateur dans sa cuisine depuis plusieurs années et l’idée d’une reconversion le taraudait depuis un certains. En avril 2016, ce trésorier en entreprise de 34 ans saute le pas et décide de suivre une formation de brasseur au lycée agricole de Douai afin d’acquérir les techniques de fabrication d’une bière artisanale. Une formation qui le conforte dans son projet. En décembre 2016, la Brasserie Lilloise était née.

Dès le départ, Olivier s’est entouré de deux collaborateurs ô combien précieux : Jonas Duquenois, brasseur expérimenté, et Rémy Delqueux, responsable commercial, passionnés eux aussi de bière.

Avec Jonas, il met au point les recettes de leur bière : la Lydéric, du nom du géant tutélaire lillois, blanche, blonde, fruitée, triple, sans oublier celle de saison.

Le jeune brasseur met un point d’honneur à s’approvisionner localement. L’orge et le froment viennent des Hauts-de-France et de Champagne, le houblon de la Coopérative houblonnière du Nord à Boeschepe. Petite exception pour la blanche et la triple, avec un soupçon de houblon américain, pour donner leurs arômes propres. Ici, tous les ingrédients sont 100% naturels.

Six mois à peine après le premier brassin, la Lydéric blonde est récompensée d’une médaille d’argent au Concours général de Paris qui a lieu tous les ans au Salon de l’Agriculture. Et cette année, c’est une vraie razzia ! Médaille d’agent pour la Lydéric de saison à Paris, mais aussi quatre récompenses au World Beer Awards : or pour l’Achille blonde, argent pour la Lydéric de saison et la Lydéric rouge, bronze pour la Lydéric blonde.

Achille ? Eh oui ! La gamme s’est déjà agrandi et de quelle manière ! 25% du malt utilisé lors du brassage des bières Achille blonde et brune est remplacé par du pain invendu récupéré dans les grandes surfaces partenaires de la métropole lilloise. Saviez-vous que le pain représente 11% du gaspillage alimentaire en France ? Et qu’il faut mille litres d’eau pour produire un kilogramme de farine ? C’est donc une savoureuse façon de lutter contre le gaspillage !

Si l’Achille est plutôt destinée aux grandes surfaces, la Lydéric est déjà référencée chez les meilleurs cavistes, bars et restaurants de la métropole lilloise, dont celui du prestigieux Hermitage Gantois, du Rouge Barre ou de l’Arbre Voyageur.

A déguster d’urgence !