Frenchvanitytribune

Everycheck débusque les CV bidonnés

Publié le 06/06/2017
Gauthier Kerros


Depuis 2015, EveryCheck propose aux entreprises de repérer parmi les CV de leurs candidats à l’embauche les références erronées ou frauduleuses. Un moyen pour les entreprises de « sécuriser » leurs recrutements.

Falsification de diplôme, CV bidonnés… la véracité des références est un enjeu crucial pour les recruteurs. Pourtant, seulement un tiers d’entre eux vérifient le parcours de leurs candidats à l’embauche.

Créée en 2015 par Yohan Zibi et Jérôme Mourey, EveryCheck s’est justement spécialisée dans le « background-checking », la vérification des informations présentes sur les CV.

« 65% des CV vérifiés par EveryCheck à ce jour présente au moins une information frauduleuse, la vérification est donc un enjeu majeur pour les entreprises » analyse Yohan Zibi, cofondateur de la startup.

Cell-ci utilise le machine learning et le big data pour vérifier les informations présentes sur le CV des candidats et collecter les données. Les candidats doivent néanmoins donner leur accord via une signature en ligne avant que la procédure ne soit lancée. Un compte-rendu est ensuite envoyé sous 48 heures au recruteur. EveryCheck a l’autorisation de la CNIL pour effectuer ses recherches.

Disponible à partir de 59 euros, ce service intéresse également les propriétaires, les agences immobilières et les bailleurs, afin de vérifier les informations apportées par leurs potentiels futurs locataires.

Pour croitre, EveryCheck vient de boucler une levée de fonds de 200.000 euros auprès de particuliers et de BPI France. Avec cet investissement, la startup souhaite développer sa solution big data et machine learning, élargir l’offre, doubler ses effectifs (8 salariés actuellement) et atteindre un chiffre d’affaires de 400.000 euros.