Frenchvanitytribune

Hostabee connecte les ruches pour mieux chouchouter les abeilles

Publié le 19/01/2017
Gauthier Kerros


Renseigner en temps réel les apiculteurs sur la vivacité des abeilles présentes à l’intérieur de leurs ruches. Tel est le concept de la startup picarde Hostabee, développé par Maxime Mularz depuis 2014.

Tout commence au lycée agricole d’Aumont, à Coucy-la-Ville, dans l’Aisne. Maxime Mularz y enseigne les mathématiques. Intrigué par le « rucher école » de l’établissement, il se lie d’amitié avec les apiculteurs amateurs et professionnels.

Ils partagent avec lui leur passion, mais ils lui font aussi part des problèmes qu’ils rencontrent : maladies, pertes de colonies… Une idée commence alors à lui trotter dans la tête : créer un module connecté qui permettrait de surveiller, à distance, la vie de la ruche. Hostabee était née.

Au fil des mois, les prototypes s’enchainent. Accompagné par le Faubourg Numérique, à Saint-Quentin, il décroche un premier financement de 140.000 euros via le programme européen FiWare, puis une aide de la Région pour valider son concept de « ruche connectée » par un bureau d’études.

Finalisé, le système développé s’installe dans tout type de ruches, entre deux cadres du couvain. Il mesure en temps réel le taux d’humidité et la température au sein de la ruche, utilise les données météorologiques pour optimiser le travail de l’apiculteur.

Aujourd’hui, Hostabee prend son envol bien au-delà des frontières des Hauts-de-France. EN septembre 2016, la startup fait sensation au DLD Innovation Festival, à Tel-Aviv, et gagne son ticket pour le Consumer Electronic Show en janvier 2017 !

A Las Vegas, Maxime Mularz a noué de nombreux contacts, et pas des moindres. Hostabee va équiper les ruches de Google, à Mountain View, et dans le quartier de Brooklyn, à New York. L’aventure des ruches connectées ne fait bien que commencer.