Frenchvanitytribune

Avec le Lifi, surfez grâce à la lumière

Publié le 23/09/2016
Gauthier Kerros


Après quatre années de recherche, l’entreprise française Lucibel met sur le marché le premier luminaire LiFi industrialisé au monde, permettant d’accéder à internet par la lumière.

Se positionnant comme une alternative au WiFi, le luminaire intelligent et connecté prend aujourd’hui une nouvelle dimension grâce à Lucibel, entreprise française basée à Rueil-Malmaison.


Une technologie plus sûr que le WiFi

Plus sécurisé que le WiFi, le LiFi n’utilise pas d’ondes électromagnétiques, dont les effets sur la santé inquiètent l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Contraction de light fidelity, le LiFi est une technologie de transmission de données haut débit via la lumière LED. Issu d’un partenariat avec l’entreprise écossaise PureLiFi, le luminaire de Lucibel prend la forme d’un boîtier qui s’intègre directement dans le système d’éclairage.

« Les diodes électroluminescentes s’allument et s’éteignent plusieurs millions de fois par seconde, créant ainsi une fréquence invisible à l’œil nu, comme du morse, mais en infiniment plus rapide », explique Frédéric Granotier, le président de Lucibel.

Il suffit d’installer un routeur connecté au réseau Internet sur le système d’éclairage de la pièce, pour envoyer et recevoir des données via l’éclairage LED.

« Nous changeons notre modèle économique pour devenir le trait d’union entre le monde de l’éclairage et celui de l’informatique », explique Edouard Lebrun, directeur général de la société.

Pas encore assez mature pour les particuliers

Si Lucibel cible d’abord le marché des entreprises (banques, défense, centres de R&D, bureaux de direction générale, aéroports…), c’est avant tout parce que la technologie LiFi n’est pas encore assez mature pour rencontrer les usages des particuliers.

Les dispositifs LiFi sont en effet encore bien trop chers à produire pour devenir des produits grand-public. Il faut compter pas moins de 2300 euros pour l’installation qui comprend le luminaire et une clé USB, indispensable pour recevoir la connexion sur son ordinateur.

Par ailleurs, il faudra encore sérieusement miniaturiser la technologie pour que les fabricants puissent intégrer un récepteur de signal LiFi dans les ordinateurs, les tablettes et les smartphones, comme ils l’ont fait pour le Wi-Fi.

Lucibel assure avoir déjà reçu une centaine de précommandes, parmi lesquelles Nexity et Microsoft. Mais le vrai décollage est attendu pour 2018, lorsque Lucibel lancera une nouvelle version, davantage miniaturisée, de son produit, qu’elle pourra produire en très grande série.