Frenchvanitytribune

Green Research transforme le fumier en énergie

Publié le 13/05/2016
Gauthier Kerros


Green Research transforme des déchets verts en une énergie écologique renouvelable et pas chère, sous la forme de granulés biocombustibles. Une des solutions pour lutter contre la précarité énergétique.

Jeune entreprise innovante créée en 2013, Green Research est installée à Hérouville-Saint-Clair, dans la périphérie de Caen. La greentech est spécialisée dans la recherche et la mise au point de process permettant de transformer et de valoriser la biomasse en combustibles.

L’idée de départ est toute simple : utiliser le fumier de cheval et les tailles de haies pour produire de l’énergie. A lui seul, le crottin de cheval représente presque 2 millions de tonnes de déchets en Normandie par an. Surtout, il est très peu valorisé hormis dans l’amendement naturel des terres.

Si la matière première ne manque pas en Normandie, il fallait concrétiser l’intuition. Et les investisseurs ont suivi. « Depuis 2013, nous avons levé 800.000 euros de fonds », déclare son fondateur Patrick Jouin.

Concrètement les déchets verts sont transformés en pellets, granulés utilisables par la majorité des chauffages domestiques et des petits collectifs.

Le processus est protégé par un brevet et quatre autres sont en cours de dépôt. Rien d’étonnant, donc, à ce que l’entreprise ait été récompensée par plusieurs prix, dont un décerné par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Plusieurs unités de production sont sur le point de voir le jour, en Normandie et en Bretagne, mais aussi en Afrique et même en Amérique du Sud. « Nous avons sous le coude seize projets d’unité de gazéification et de granulation », explique son Président.

Pour mener à bien tous ces projets, Green Research est en quête d’investisseurs. Une campagne est en cours sur Wiseed. Elle intégrera aussi en juin « le Village by CA », la pépinière de startups du Crédit Agricole à Paris.