Frenchvanitytribune

Yomoni démocratise la gestion de patrimoine

Publié le 08/03/2016
Gauthier Kerros


Agréée par l’Autorité des marchés financiers depuis août 2015, Yomoni est la première société de gestion 100% digitale en France. Son objectif : démocratiser la gestion de patrimoine.

Avec un taux d’épargne de 15%, bon an mal an, les Français sont connus pour leur côté « fourmi ».  Mais faute de patrimoine suffisant, l’écrasante majorité d’entre nous n’a pas accès aux conseils d’une société de gestion et se tourne vers leur banque généraliste.

Livret A et Livret de développement durable  à 0,75%, PEL à 1,5%, assurance-vie autour de 2% pour la majorité des contrats… les rendements proposés sont relativement faibles et ont tendance à décroître d’année en année.

Surtout, les produits vendus par les « conseillers » clientèle des banques traditionnelles comportent de nombreux frais : frais d’entrée, frais de versement, frais d’arbitrage, frais de sortie.

Libérer l’épargne des Français

Initié en 2014, le projet « Smartdays » donne naissance à la société Yomoni dès 2015, avec pour mission de libérer l’épargne longue des Français.

À la tête de la startup, on retrouve trois experts : Mourtaza Asad-Syed (ENSAE, Ecole d’Economie de Paris, Société Générale Private Banking), Guillaume Yribarren (Polytechnique, Telecom ParisTech, SFR) et Laurent Girard (Essec, Stanwell Consulting).

Yomoni concurrence les plateformes d’investissement financier apparue ces dernières années comme Marie Quantier (voir notre article). Mais quand ces dernières font de la gestion conseillée, qui nécessite l’intervention du client pour tout placement, Yomoni fonctionne sous mandat. L’épargnant n’a donc pas besoin de participer de manière active à la gestion de son patrimoine.

Une offre accessible et transparente

Depuis septembre 2015, Yomoni propose Yomoni-Vie, un contrat d’assurance-vie 100% en ligne souscrit chez Suravenir, filiale du Crédit Mutuel Arkéa (qui a investi 3,5 millions d’euros dans la fintech aux côtés de Iena Venture, l’incubateur de la Financière de l’Echiquier).

Accessible dès 1000 euros, Yomoni-Vie propose dix portefeuilles-types plus ou moins risqués à ses clients. Selon le profil et les projets de chacun, la répartition entre obligations,  matières premières, bons du trésor et actions sera différente. Aussi, l’équipe de gestion arbitre quotidiennement les positions en fonction des tendances et cycles de marché.

Les tarifs de Yomoni sont transparents : 0,6% pour la gestion du contrat d’assurance vie, 0,7% pour le mandat d’arbitrage, et un maximum de 0,3% pour les frais inclus dans les instruments sous-jacents, soit un maximum de 1,6% par an.

Yomoni-Vie devrait rapidement faire des petits. Une offre de gestion de comptes titres et de comptes PEA devrait voir le jour au premier semestre 2016. De quoi nourrir les ambitions de la startup, qui vise 1 milliard d’euros d’actifs sous gestion en Europe dans les 5 ans.