Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Frenchvanitytribune

Delitoon propulse le manga sur les smartphones francophones

Publié le 18/01/2017
Gauthier Kerros


Startup lilloise d’édition numérique, Delitoon importe d’Asie un nouveau format de lecture dédié aux écrans, le « webtoon ». Bien loin des simples planches de bandes dessinées scannées.

Contraction de « webscroll » et « cartoon », le « webtoon » est un genre nouveau. Proposés en épisodes, les récits se lisent par défilement vertical, tout simplement. Plus qu’une façon « moderne » de lire des bandes-dessinées, c’est l’expression de nouveaux modes d’écriture, plus adaptés aux supports numériques.

Apparu en Corée, le webtoon rencontre un franc succès en Asie avec plus de 50 millions de lecteurs. Un marché estimé à près de 800 millions d’euros par an d’ici 2020.

Lancée en 2011 par Didier Borg, d’abord à titre expérimental,  Delitoon est la première plateforme dédiée au webtoon à s’être déployée en dehors de Corée.

Dans la lignée de « Lastman », manga « à la française » créé par Bastien Vivès, Balak et Michaël Sanlaville, Delitoon propose une sélection de séries réalisées par une nouvelle génération d’auteurs, de la romance à l’action, du thriller au fantastique en passant par l’érotisme et l’humour.

Depuis 2016, la startup propose un service équivalent à ceux développés en Asie grâce à une application et à un nouveau site internet.

Pour se développer, Delitoon vient de boucler une levée de fonds auprès de KidariEnt, producteur coréen de webtoons, mais aussi de cinéma et séries pour le web et la TV. En février, un partenariat avec Sina Weibo, le « twitter » chinois et producteur de contenus, sera également officialisé.

En 2017, Delitoon entend exploiter pleinement ses licences à succès. Outre les objets à collectionner, l’édition papier de mangas viendra également couronner la popularité de ses séries. Tous ces projets verront le jour grâce à la communauté de lecteurs et fans, via une campagne de financement participatif.