Frenchvanitytribune

Hommeos, ventes éphémères pour hommes exigeants

Publié le 11/01/2018
Gauthier Kerros


Devenir la destination lifestyle masculine de référence, telle est l’ambition d’Homméos, le premier site de ventes privées éphémères dédié aux hommes.

L’un vient de Tournai, l’autre de Charleroi. Simon Vancoppenolle et Olivier Danniau ne se quittent quasiment plus depuis les bancs de la Louvain School of Management, une école de commerce belge.

Après avoir roulé leur bosse pendant quatre ans et occupé plusieurs fonctions commerciales en Belgique, aux Etats-Unis, aux Philippines et dans le sud de la France, les deux amis se retrouvent à Roubaix pour entreprendre ensemble.

Incubés à Blanchemaille by Euratechnologies, dans les anciens locaux de La Redoute, ils décident de créer Homméos, un site de ventes privées éphémères dédié aux hommes. Lancée en septembre dernier, la startup ambitionne de devenir une référence européenne en termes de bons plans masculin.

« Sur le marché de la vente privée mode et lifestyle en ligne, la majorité des sites existants ciblent essentiellement une clientèle féminine », explique Simon. D’ailleurs, il préfère parler de « ventes éphémères », une terminologie qui parle davantage aux hommes selon lui.

Sur la même plateforme se croisent donc quatre univers : mode, tech, design et plaisirs épicuriens (épicerie fine et vins & spiritueux). « Tous les centres d’intérêt de l’homme moderne, urbain et péri-urbain, de 28 à 65 ans », résume Olivier.

Concrètement, chaque lundi matin, le site propose 8 articless premium avec des remises allant de 40 % à 70 % du prix grand public, pendant 7 jours seulement. Une bonne affaire pour les clients, mais aussi pour des jeunes marques en quête de notoriété (Dagobear, Duoo) ou déjà bien connues (Moncler, Napapijri, Ralph Lauren) qui acquièrent une clientèle qualifiée à moindre coût.

Ambitieux, les deux compères pensent déjà embauches. « On ne crée pas un concept révolutionnaire, on l’adapte à une cible différente. Cela va nous permettre de créer de l’emploi plus rapidement qu’une startup qui lance un concept innovant. »

De quoi remettre à flot, avec les autres entreprises de Blanchemaille, l’ancien navire amiral de la vente par correspondance.