Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Frenchvanitytribune

Le Petit Béret, des «vins» à boire sans modération

Publié le 30/01/2018
Gauthier Kerros


Recréer le goût des grands vins avec une boisson naturelle, sans alcool et sans fermentation, telle est le pari osé du Petit Béret, une foodtech biterroise.

Alors que le marché des bières sans alcool décolle, notamment sous l’impulsion de Kronenbourg (groupe Carlsberg) et sa marque Tourtel Twist, celui des « vins » non alcoolisés se fait plus discret… Peut-être plus pour longtemps grâce au Petit Béret, une startup installée à Béziers dans l’Hérault.

Créée en octobre 2015 par Fathi et Rachid Benni, la foodtech a développé un processus qui transforme le moût de raisin en une boisson dont les caractéristiques organoleptiques se rapprochent du vin, sans passer par l’étape de la fermentation alcoolique.

« Ce n’est pas un vin désalcoolisé, où l’on retrouve toujours des traces d’alcool (entre 0,8 % et 2,6 %). Nous travaillons à partir des moûts, dont nous extrayons le sucre pour arriver à des teneurs d’environ 30 g/l, avec un pH comparable à celui du vin », explique Fathi Benni.

Le Petit Béret propose donc des rouges, des blancs, des rosés, des pétillants, originaires du sud de la France et qui ont chacun leurs arômes propres. Chaque référence exprime les arômes des cépages notamment la syrah en rouge, le grenache et le cinsault en rosé et le sauvignon en blanc. Sans sulfite, ni alcool, ni conservateur et très peu sucré.

Il aura fallu près de cinq années de recherche et la collaboration avec l’INRA, le Centre Technique de conservation des produits agro-alimentaires d’Avignon et Dominique Laporte, meilleur sommelier de France et meilleur ouvrier de France, pour arriver à ce résultat.

A partir de 5,99 euros la bouteille. À consommer sans modération donc !